30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 15:25

 

" Le temps est notre ami… Mais à quelle heure ? "

 

William Mondello

Partager cet article

16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 08:45

 

" La Vérité, c’est que tout le monde Ment. "

 

William Mondello

Partager cet article

2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 08:41

 

" Nous jouons avec le feu depuis plus de 500 000 ans. Et nous nous brûlons encore. "

 

William Mondello

Partager cet article

1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 13:07

L'affiche française de " Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne ", adaptation Spielbergienne du mythe créé par Hergé il y a plus de cinquante ans, vient de tomber sur la toile.

 

large_567366.jpg



Il y a beaucoup à dire sur cette affiche finale. Disons qu'elle dit beaucoup de choses, qu'elle signifie beaucoup.

En fait, dans sa disposition, elle n'est pas sans rappeler  les films d'aventures des années 1980 dont Steven Spielberg himself était le fier ambassadeur (avec George Lucas) avec la trilogie Indiana Jones.

C'est plutôt simple :
- Le McGuffin (objet recherché, convoité lors de l'histoire du film ; voici la définition selon Hitchcock) trône fièrement quelque part sur l'affiche.
- Le personnage principal peut apparaître jusqu'à deux fois. Lors de ces deux potentielles apparitions, il peut rider un véhicule.
- Les personnages secondaires importants apparaissent en fondu, non loin du personnage principal. Ou alors on les retrouvera encadré quelque part.
- Le logo du film affiche (ah ah ah, blague) une typologie particulière. Suffisamment lumineuse et propre à l'univers décrit par le long-métrage pour retranscrire au mieux celui-ci.
- Enfin, et non des moindres, cette affiche est totalement artificielle. C'est soit dessiné, peint à la main (Drew Struzan forever !) ou alors c'est (de nos jours, avec les affiches des quatre Pirates des Caraïbes) photoshopé à mort. Elles ont toujours un impact "irréel", rappelant que l'aventure que le spectateur va vivre est avant tout un rêve filmé sur toile (ouh, poésie !).

 

large_518870.jpglarge_102655.jpg

 

large_130278.jpglarge_428694.jpg

 

gl0807021549437702

 

harry_potter_and_the_sorcerers_stone_ver4.jpg pirates-of-the-caribbean-on-stranger-tides-international-po.jpg

 

Encore beaucoup ici : http://www.drewstruzan.com/illustrated/portfolio/?type=mp


Sauf que la production Kennedy/Marshall (fidèles producteurs de Spielberg depuis Les Aventuriers de l'Arche Perdue, la première aventure d'Indiana Jones qui relança le film d'aventure comme jamais) est un pas de plus vers une certaine modernité.
Entièrement tourné en performance capture (technique utilisée intégralement sur le Beowulf de Zemeckis, partiellement sur Avatar et ponctuellement pour les Deux Tours et Le Retour du Roi avec Gollum ou dernièrement dans La Planète des Singes), permettant aux réalisateurs de déplacer leur caméra virtuellement et donc avec une liberté inégalée (les plans de fous de Beowulf, quasiment impossibles à reproduire dans un film live sans utiliser une caméra virtuelle obligeant n'importe qui à abuser des images de synthèses, les fameux CGI), le nouveau film de Steven Spielberg annonce un retour au genre d'aventure, délaissé par le réalisateur depuis au moins Le Monde Perdu (1997), la suite de Jurassic Park (je mets volontairement Indiana Jones 4 de côté, muahahah).

 

 

Les possibilités absolument illimitées de la performance capture, utilisées par Robert Zemeckis (Forrest Gump, Retour vers le Futur, Roger Rabbit, Contact, Seul au Monde) sur BEOWULF. Remarquez ces mouvements de caméra, ces travellings ininterrompus ; l'objectif vole, se ballade d'objets en objets, de personnages en personnages. Chose impossible aujourd'hui dans des films live, à moins d'utiliser les images de synthèses... Méthode qui nécessite souvent l'utilisation de la performance capture (Avatar, La Planète des Singes : Les Origines).


Alors, quand un tel maître déside de son plein gré de revenir à pareil genre, pour adapter une oeuvre qui lui tient tant à coeur (on dit qu'il en parle depuis au moins 1980, sortie du premier Indiana Jones qui avait suffisamment convaincu Hergé à l'époque pour lui faire dire que seul Spielberg était à la hauteur d'une adaptation cinématographique des aventures du journaliste belge), on attend une avancée. Et c'est ce que semble dire cette affiche.
Par sa structure, elle allie tout ce qui a fait le succès de Spielberg dans le genre autrefois (aujourd'hui des méthodes old school quelque peu fantasmées : Qui n'a jamais rêvé de retrouver ce parfum d'aventure typique aux années 1980 ?) avec ce que le monde d'aujourd'hui peut apporter. Par l'usage d'une nouvelle technologie, et sa maîtrise, l'affiche parle au nom de Spielberg pour mettre en avant ce message rabaché en interview : L'adaptation des aventures d'un grand personnage, dessiné il y a 50 ans, scénarisé avec la structure d'un film d'aventure Spielbergien typique, et filmé avec les méthodes d'aujourd'hui. Mais la performance capture a déjà manqué plusieurs rendez-vous... Le Cinéma, Art technique (cette notion philosophique en est la clé depuis sa création !), a-t-il besoin d'une telle chose pour évoluer ? Est-ce que les Aventures de Tintin, bande-dessinée légendaire, est l'oeuvre à adapter avec une telle technique ?


Peut-on attendre autant de ce Tintin aux yeux morts ? Les personnages se déplaceront-ils autrement qu'avec un balai dans le cul ? Est-ce que ce long-métrage permettra (enfin) à la performance capture de gagner une âme qu'elle n'a pas ? Est-ce que l'histoire sera suffisamment forte pour qu'on y croit enfin ? Sortira-t-on de la simple démonstration technique qui rappelle les cinématiques de jeux vidéos ? Est-ce que l'usage des bonnes vieilles méthodes de storytelling par un vieux de la vieille et des scénaristes passionnés sera suffisant ?

La réponse : Le 26 octobre 2011, au cinéma, en 3D et en IMAX 3D.

 

 


Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne avec Jamie Bell (Billy Elliot joue Tintin), Andy Serkis (Gollum, King et Caesar incarne le Capitaine Haddock), Daniel Craig (James Bond en Rackham le Rouge), Simon Pegg et Nick Frost (les célèbres inspecteurs français). Un film de Steven Spielberg, avec la musique du très grand John Williams.

WM 

Partager cet article

20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 15:12

Lequel tombe à l'eau ?

Aucun. Car les deux promettent des bons moments de cinéma spectaculaire.

 

image001.jpg 

Des combats contre des extraterrestres motion-capturés pour Avengers...

 

 

Et des courses-poursuites automobiles pour la suite de Batman Begins et The Dark Knight... 

 

 

 

 

Ces vidéos confirment donc plusieurs choses :

Les tournages de The Dark Knight Rises de Christopher Nolan et Avengers de Joss Whedon battent leur plein. Pour le plus grand bonheur des photographes amateurs... Des extraterrestres en méchant pour Avengers (en plus de Loki) et le costume de Selina Kyle / Catwoman (toujours aussi... vide) pour le dernier volet de la trilogie Batman semble être le définitif.

 

Avengers sortira en France à la fin du mois d'avril 2012 et The Dark Knight Rises, le 25 juillet de la même année.

 

Anne-Hathaway-in-The-Dark-KNight-Rises.jpg

 

Merci à www.cinecomics.fr et cinewebradio.fr !

 

WM

Partager cet article

19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 09:15

 

" Rien n’est définitif dans la vie. Elle non plus d’ailleurs. "

 

William Mondello

Partager cet article

14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 21:19

amjefme lmnked  ae!df!!!!!!! 3R0R U"hr iijn kqsd!a!d!! ueùfejfpueç ç ç!!!!!
zefmbjez fbmé"rhçé"!rg!"!!!!"égfupb jefjzecdzhz pzh@é p!ehéep!ç&ég^r!ç@`"bdelpç"&ye! y!ey&"!ery"&!y!"!!yr ufbchbebdfjzvbkfhjf dgp&!h&"!ufhvbépeud h& b"pfvbarpuifh&"'à!gfçègc^&"!éger&p"y b"uh"uh"^"h!r!" !!!!u


Vous êtes énervé ? Moi aussi.
Alors, qui n'a jamais rêvé de faire ça :

 

Quelle classe.

WM

Partager cet article

5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 15:02

 

" La graine de l’intelligence est la curiosité. "

 

William Mondello

Partager cet article

5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 14:13

selon William Mondello

 

Catwoman Selina Kyle dans The Dark Knight Rises de Christopher Nolan et Superman the Man of Steel dans Man Of Steel de Zack Snyder.


Deux films de superhéros réinventés, deux franchises importantes pour la Warner, deux productions Nolan, deux réalisateurs très talentueux, deux mêmes univers, deux long-métrages très très attendus…


The Dark Knight Rises et Superman, Man of Steel collectionnent les points communs. Et ce n’est pas la révélation d’une « première photo » pour chacun d’entre eux à 24 heures d’intervalle qui va nous faire dire le contraire.


Si le Batman de Nolan, avec son penchant pour le réalisme et le film noir, a déjà son univers d’installé, le Superman de Zack Snyder, produit par Christopher Nolan et consorts (et qui prend une direction au moins aussi cinématographiquement réaliste et dark que son homologue de DC Comics), a encore tout à prouver.

  

Man Of Steel, originellement prévu pour la fin de l’année prochaine, a été repoussé à juin 2013 par la Warner.

Avec son casting sans faute -qui me donne déjà l’envie de hurler de joie (Henry Cavill, Amy Adams, Michael Shannon, Kevin Costner, Diane Lane, Russel Crowe et Lawrence Fishburne)- et ses promesses cinématographiques, le tout sentait très bon jusqu’à la révélation de cette photo :

 

large_565510.jpg

 

En fait, ce qui me bouleverse, ce n’est pas tant la tête d’Henry Cavill sur cette photographie, ni son costume (qui fait beaucoup penser à la nouvelle combinaison de Spider-Man) mais plutôt le ton de l’image. Pourquoi ce style trop sombre ? Pourquoi Snyder semble opter pour son style épuré des images (qu’on aime dans 300 ou Sucker Punch, mais qui semble tellement hors sujet pour cette production Nolan) ?

  

Bon ok, je la ferme, ce n’est qu’une photo et le film ne sort qu’en 2013. Ca se trouve j’ai totalement THOR de me poser toutes ces questions. Rappelons nous de mes mauvais à-prioris sur le film de Kenneth Branagh : La surprise n’en était que plus grande.


Mais quelque chose me bouleverse encore dans cette course au réalisme paradoxal aux images épurées, peintes au numérique.

C’est la photo de Catwoman Selina Kyle, interprétée par la sublime Anne Hathaway (que j’ai mis du temps à apprécier, mais cette femme est décidément très talentueuse et… A un charme de FOU !!!), qui a été révélée aujourd’hui sur le site officiel de la suite de Batman Begins et The Dark Knight :

 

large 565724

 

What The Fuck Is That ?


Je sais bien que l’univers dépeint par Christopher Nolan (ici réalisateur) est réaliste (empêchant ainsi les fantaisies pour les costumes). Mais où est la grâce de Catwoman avec ces lunettes hiPod-tech hideuses ? Comment puis-je la trouver sexy sans être un fidèle du sado-masochisme motard ? Pourquoi la magnifique bouche de la belle Anne n’est pas plus mise en valeur ? Et son fameux regard félin ? Et pourquoi ce teaser est mal foutu ? Et pourquoi je…

 

 

 

 

Oh… Ooooooooooh !!!!

Faut que je me calme sérieux là.


J’appelle donc ma raison et ma lucidité :

Warner Bros. a effectivement révélé cette photo avec le titre/légende « Selina Kyle » affirmant de nouveau sa volonté de ne pas citer le nom de « Catwoman ». Et comme vous le savez autant que moi Batman était Bruce Wayne avant de devenir le Chevalier Noir, Superman était Clark Kent avant de devenir l’Homme d’Acier…. Nan attendez… 

 

 

 

Bon ok, le teaser de "TDKR" est cool quand même (surtout la Voix OFF de Liam Neeson) (et la dernière image aussi) (et le ton donné à l'ensemble).

Quoiqu’il en soit, cette passion déchainée par les fans (sur Twitter notamment) et moi-même prouve à quel point ces deux films sont extrêmement attendus. L’un en conclusion épique d’une saga dépoussiérée et amenée dans des contrées que personne d’autre, à part Christopher Nolan, n’aurait imaginé (sans parler du Box Office, attendez-vous a des résultats inimaginables l’année prochaine). Et l’autre en tant que renaissance d’une grande histoire que tout le monde connaît mais que beaucoup ont cessé de supporter. Tout un symbole.

Rien n’arrêtera la frustration. Ou plutôt la peur de la frustration. Mais comme quelqu’un m’a dit : « Nolan a bien mérité -jusque là- qu’on lui fasse confiance. »

… Même lorsqu’il est seulement producteur ?

 

large_561731.jpg

 

Catwoman Selina Kyle nous donne rendez-vous au cinéma le 18 juillet 2012 et Superman Man of Steel en juin 2013.

 

WM

Partager cet article

29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 13:43

selon William Mondello

 

Matrix_Neo_realises_1024.jpg

 

Juste comme ça, Une (petite) remarque sur la mouvance du Cinéma ; sur un thème fort qui pourrait bien devenir la clé cinématographique (artistique ?) de ce début de XXIème siècle...

Je trouve qu'un thème(très)  contemporain est de plus en plus exploité au cinéma :

 

L'exploration de mondes "virtuels" merveilleux.


Tron Legacy c'était complètement çaInception aborde le sujet avec l'idée de l'exploration des rêves, Avatar en était limite la métaphore, Scott Pilgrim construisait son univers autour de ce thème (toujours pas vu, god damned) et The Social Network de David Fincher effleurait l'aspect création d'un tel monde parallèle. La série Frin
ge, dès la Saison 2, en parle également.
Tout le monde joue aux jeux vidéos, et Internet a tellement pris d'importance dans nos vies, que le 2.0 est connu de tous. Les geeks prennent totalement le pouvoir et l'assument (ils succèdent aux yuppies ? Sont-ils les futurs cols blancs ?)). 

 

screenshot-lrg-01--2-.png


Ceux qu'on a toujours considéré comme étant dans "leur monde" (imaginaire) parlent si bien de ce qu'ils connaissent (à l'époque leur correspondant) que les gens sont totalement réceptifs, ça leur "parle". 
Les réseaux sociaux sont nos vies 2.0 littéralement, et ce thème cinématographique (qui doit sûrement être abordé dans d'autres médias/arts) est et sera (probablement) LE thème incontournable des prochaines années. Tron 1982 en avait vaguement parlé, Matrix enfonçait le clou en 1999.

 

 

Petit aparté comique


Les mondes merveilleux ne sont plus seulement merveilleux (Star WarsLe Seigneur des Anneaux). Ces mondes permettant les chances de deuxièmes vies, de renouveau, de rédemption, de possibilités infinies, ces mondes là sont... Réels... Virtuellement. 
... Ces mondes là sont parmi nous, parmi nous tous. Ils sont enfin ACCESSIBLES (métaphore du réseau social où tout le monde a son propre profil et est connecté dans la même "bulle" digitale, les jeux vidéos, forums internet et consors permettant la création d'un avatar numérique, etc.).

Voilà pourquoi je pense sincèrement que  Tron Legacy est un film générationnel, véritablement intelligent, mais qui n'a pas su exploiter correctement la puissance et le lyrisme de son sujet.

Même Zack Snyder est parvenu à explorer ce thème fort (et définitivement très contemporain) avec sa première création originale, Sucker Punch, avec plus ou moins de réussite.

En attendant sa vision de Superman, Quentin Tarantino a déjà pu décrire sa propre idée sur la question...

 

A la frontière de deux mondes : Qui est l'Alter-Ego ? Qui sommes-nous vraiment ?

 

William Mondello

Partager cet article

WTF-whatthefuckisthat.fr-le-blog-des-films-pop-corn-qui-mar.png

 

Le blog des films pop-corn qui marquent leur époque !

 

Actus, previews et analyses filmiques des anciens et futurs classiques !

Page d'accueil Contact Partager ce blog

facebook WTFtwitter WTF

Recherche

Nos partenaires

logo

cinemadroide-copie-1.png

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog