30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 17:45

large_561737.jpg

 

Une année 2011 marquée par une très forte actualité.

On parlera des Révoltes dans les pays Arabes, de la chute d’un grand politique international pour trop de galipettes, de l’effondrement d’un système réputé infaillible depuis des années, de la peur du nucléaire après une catastrophe sans précédent où la nature a une fois de plus su défier l’Homme. Une guerre qui n'a pas de nom ? Ouh ouh !

 

L’humilité, le courage, l’humanité.


 

Appuyez sur PLAY et continuez la lecture

 

Trois très grands mots un peu pompeux qui sont venus ponctuer d’une certaine façon l’introduction de cet article… Hum hum… Et nos vies (oui je continue pour le côté moralisateur-pompeux, accrochez-vous car je vais continuer !) (ou pas...).

 

Alors qu’est ce que le public est venu chercher au cinéma cette année ? Selon les chiffres, il va sans dire que le public cherche à s’évader. Où ? Comment ?

 

Quelque part, en se retrouvant dans les salles obscures, le public cherche le rêve à portée de bras.

Le succès français d’Intouchables (que je n’ai toujours pas vu) prouve que la proximité est une caractéristique importante. Les gens recherchent une histoire humaine, qui saura les porter vers un monde incroyable où leurs désirs les plus fous deviennent réalité.

 

 

large_569395.jpg

 


Les succès internationaux tels qu'une grande conclusion comme Harry Potter (plus de 1,3 milliards de $ de recettes dans le monde), tels que Pirates des Caraïbes 4 et Transformers 3 (le milliards de $ de recettes dans le monde dépassés pour les deux ; critique complète de Transformers 3 ici), tels que Fast & Furious à Rio, Mission Impossible à Moscou, ou Cars autour du monde, ces hits, sont les preuves du désir d’évasion du public.

 

Alors… Proximité ? Evasion ?... Je dis Cinéma !

 

Et moi, où suis-je là dedans ?

Et bien en établissant cette liste des 10 films que j'ai le plus apprécié cette année, je me suis rendu compte à quel point 2011 fut assez pauvre cinématographiquement. Un début d'année assez riche en films forts, un été sans grandes surprises (par rapport à l'année dernière par exemple où Inception avait soufflé tout le monde) et une fin d'année ponctuée de quelques bonnes idées mais rien d'exceptionnel. Bien sûr il y a eu des tas de bons films qur j'aurais retenu, et la plupart sont dans ce Top 10, mais il n'y a pas un genre en particulier qui ressort, une mouvance. Il y a des perspectives pour l'avenir, mais il semblerait que le 7ème Art se cherche encore. Pour moi en tout cas, c'est un point de vue parmi d'autres. Peut être que j'ai ressenti cela aussi parce que ma propre vie a elle-même été ponctuée de virages -que je n'ai pas toujours su bien négocier d'ailleurs-.

Peut-être, peut-être, peut-être... Je ne sais pas...

Ah !... La théâtralisation de la vie... Il n'y a que ça de vrai (avouez que prendre le moindre événement pour un geste héroïque, tambours battants et violons en fanfare en fond sonore, c'est toujours excitant... Comment ça ? Non ? Je suis le seul à partir dans un délire pareil ? Je... Ah je... Mais je... Je peux tout vous expliquer !! C'était pour déconner, voyons...).

Mais bon, après tout, L’AVENTURE peut arriver au bout de cette rue (ça c’est le message optimiste à retenir chers amis).

 

Mais quelle type d'aventure ? 

 

La grande aventure humaine probablement (ça c'est pour vous remercier).

 

C’est peut-être bien à nous de faire de nos vies des aventures riches.

 

L’humanité. Le courage. L’humilité.

L’émotion.

L'apprentissage de ces préceptes. Apprendre à les savourer à juste titre et au bon moment. C’est ce qui transpire de cette liste. Des films proches de moi (la fameuse proximité) et de ce que j’ai pu ressentir et apprendre tout au fil de cette année... Et mon dieu, c'est loin d'être fini. Le rêve d’aventure, d'évasion, quant à lui, est omniprésent.

 

Nous recherchons tous, quelque part, un lien entre le film que nous sommes en train de regarder et nous, notre vie. C'est ce lien, ce "bound", ce contact (qu'on peut aussi appeler catharsis, si je ne m'abuse) qui créé la fameuse magie du Cinéma.

 

Chacun aura "son" film marquant cette année. Le lien entretenu avec le film est individuel, en relation avec notre propre expérience. Notre propre vie.

 

Bien sûr c'est à nuancer. C'est un peu le "Dis moi quel est ton film préféré et je te dirai qui tu es" un peu grandiloquent, mais je pense sincèrement que ce n'est pas si éloigné de la réalité.

 

Personnellement, en dressant le bilan cinématographique de cette année, je retrouve, ici et là, les morceaux, les horcruxes ( :-) ), de ces instants de vie, ces expériences que j'ai vécu en 2011 (ou même avant) et tout ce qui en a découlé.

 

Les 10 films sortis au Cinéma en France en 2011 qui m'auront le plus marqué sont :

 


10.    Le Discours d’un Roi  de Tom Hooperdiscours

Un bègue affronte son handicap pour prendre son destin en main et atteindre la place qui est la sienne. Vainqueur des derniers Oscars, j’avais fait de ce film ma véritable tête de turc tant je préférais un certain Social Network ou autre Cygne Noir… Mais les quelques mois qui ont passé m’ont alors aidé à mieux apprécier un film qui a su capter magistralement l’événement historique. Ce sont ces ambiances, ce jeu, cette subtilité permanente qui font naître l’émotion. Une réussite.

 

 

9.    Rango  de Gore Verbinskirango.jpg

Le voyage d'un héros qui rêve d'aventure mais qui n'a pas les tripes d'y arriver. Verbinski quitte le navire Pirates des Caraïbes pour nous offrir un western d’animation gratifié de son humour unique (en attendant The Lone Ranger...). Johnny Depp accompagne une nouvelle fois le réalisateur en interprétant Rango. Ce lézard qui cherche sens à sa vie, rattrapé par un passé vide et appelé malgré lui à l’aventure. Du Verbinski pure souche aux idées géniales à consommer sans modération.

 

 

 

8.    La Planète des Singes, les origines  de Rupert Wyattapes.jpg

La revendication : "J'existe.". Reboot, suites, adaptations, prequels… Hollywood ne nous surprend plus, et pourtant… Wyatt, issu de la publicité, impose son histoire. Malgré quelques déconvenues au niveau de ses personnages, il parvient à crédibiliser un tel soulèvement… A mettre en parallèle avec la forte actualité de cette année et le Printemps Arabe. A quoi ressemble une révolte ? Pourquoi a-t-elle lieu ? Le blockbuster intelligent de l’été.

 

 

7.    Le Stratège  de Bennett Millermoneyball.jpg

Faire vivre une idée envers et contre tous. Film totalement inattendu, l’équipe de production de Social Network nous emmène dans les coulisses du baseball. Sujet inintéressant vous dites ? Attendez de voir la performance absolument incroyable de Brad Pitt dans le rôle de ce manager visionnaire. Un Oscarisable, une fois de plus.

 

 

 

 

 

6.    Polisse  de Maïwennpolisse.jpg

L'humanité individuelle fait la force d'une équipe. La surprise de l’année. Un film - réalité au casting parfait. Une mise en scène discrète et efficace, au même titre qu’une écriture toujours à la fois juste et forte.

 

 

 

 

 

 

5.    X-Men : First Class  de Matthew Vaughnoriginal_551090.jpg

Le courage des grandes idées. Dense. Vaughn transcende le film de super - héros en réinventant les codes établis. Porté par un casting cinq étoiles avec Michael Fassbender et James McAvoy en têtes, X-Men : le Commencement s’impose d’emblée comme le meilleur de la série.

 

 

 


4.    Thor  de Kenneth Branaghoriginal 549114

L'apprentissage de l'humilité par l'amour. Un film imparfait qui parvient à atteindre ses objectifs de divertissement pour mieux les surpasser grâce à l’humanité insufflée par un Kenneth Branagh habitué aux adaptations Shakespeariennes. Branagh rend la moindre scène épique et emmène le genre vers le Chevaleresque. Un film sur l’apprentissage du courage et de l’humilité. Un film sur le plus humain des Dieux. Critique complète ici.

 

 

 

 

3.    Super 8  de J.J. Abramslarge 555729

La force de laisser exister l'enfant qui est en nous. Plus qu’un film hommage, Super 8 transcende une aventure qu’on aurait aimé vivre étant enfant. « L’enfance », thème cher à Steven Spielberg, ici producteur et parrain de son poulain J.J. Abrams qui a déjà démontré ses talents par le passé (Alias, Lost, le reboot de Star Trek). Des talents influencés par la filmographie de Spielberg. Mais Abrams s’impose, vole de ses propres ailes, et conte cette belle métaphore d’un monde qui regarde derrière lui pour se souvenir d’où il vient et pourquoi il en est là. Un film sur le deuil d’une enfance passée et d’une nouvelle à vivre. Le thème du passage à l’âge adulte typiquement Spielbergien transcendé par le style Abramsien. Un cri d’amour émouvant au Cinéma Amblin 1980s.

 

 

 

2.    The Artist  de Michel Hazanaviciusoriginal_574074.jpg

L'Amour du Cinéma, quitte à ce qu'il soit risqué. Un autre amoureux est venu « crier » sur les toits du tout-Hollywood sa passion inconditionnelle pour le Cinéma pur. Ou plutôt venu « danser ». Michel Hazanavicius, célèbre pour sa Classe Américaine ou ses OSS117, pastiches touchantes d’un cinéma d’antan qui lui a tant appris.

C’est cet amour qui transpire des images de ce long-métrage inattendu. Jean Dujardin et Bérénice Béjo vous laisseront sans voix devant cette expérience inédite depuis plus de 50 ans… Un retour aux origines qui sera, je l’espère, récompensé aux futurs Oscars 2012 en février.

 

 

 

 


 

1.    Black Swan  de Darren Aronofskylarge_530876.jpg

La quête de la perfection et de la vérité. Le meilleur film de l’année est sans doute le plus virtuose tant Aronofsky nous emmène dans ce cauchemar - trip avec amour. Un amour quelque peu malsain, bien entendu, mais un amour de cinéaste pour son personnage dont il épouse le moindre ressentiment pour le faire ressentir au public. Il colle sa caméra littéralement à la peau d’une magnifique Natalie Portman qui passera d’une névrose à une autre pour ne faire qu’un avec son personnage de cygne noir. Un plongeon, tête la première, dans la folie d'une femme incarnant jusque dans sa propre vie le ballet de Tchaïkovski (qui est déjà lui-même une métaphore du passage à l'age adulte d'une jeune femme).

Un voyage sans limites dans cet univers sombre et fascinant, au plus profond d’un personnage : Nous.


"Lose yourself."


Black Swan est sans doute la meilleure danse d’un cinéaste perdu entre la recherche de la perfection et l’abandon de soi.

 

Un chef d’œuvre, et LE film qui m’aura le plus marqué en cette année 2011.

 

large_531167.jpg 

 

Alors que nous réserve 2012 ?

Toujours plus de suites, de reboots et de préquels ?

 

La conclusion épique de Batman (The Dark Knight Rises en juillet), un cross-over hyper-spectaculaire (Avengers en mai), le départ vers un monde extraordinaire via une histoire pas si inconnue (Blanche Neige et le Chasseur en juin), le voyage du héros dans toute sa splendeur (John Carter en mars), le retour du Bon James Bond (Skyfall en octobre) ou d’un Alien pas très gentil (Prometheus en juin), les enquêtes victoriennes clipesques (Sherlock Holmes 2 en janvier) ou sombres (Millenium vu par Fincher en janvier aussi), un énième Resident Débile (Resident Evil 5 en septembre), des actioners stupides (Battleship en avril, GI Joe 2 en juillet et Expendables 2 en août),  et le retour en Terre du Milieu (Bilbo le Hobbit, un voyage inattendu en décembre). Sans oublier les nombreuses surprises qui egayeront l'année...


Toujours plus de voyages inattendus vers des mondes extraordinaires, parfois même en nous-mêmes… Alors pour garantir la proximité, de la crédibilité pour qu'on puisse y croire, j’attends de la surprise, de l’émotion et des personnages dans lesquels je saurais me retrouver car dans cette mine d’informations et dans cette année de fin du monde (oui, LOLons !). Un Cinéma qui entretient cette proximité si particulière avec le public et qui nous fait encore et toujours rêver.

Je veux l’apothéose de ce que j’aime par dessus tout (à part rêvasser bien sûr) :

Le Cinéma d’amoureux !

 

Et puis bon… L’aventure peut arriver au bout de cette rue… Il suffit, peut-être, de l’aimer après tout.

 

 

 

 

 

 

William Mondello

Partager cet article

commentaires

WTF-whatthefuckisthat.fr-le-blog-des-films-pop-corn-qui-mar.png

 

Le blog des films pop-corn qui marquent leur époque !

 

Actus, previews et analyses filmiques des anciens et futurs classiques !

Page d'accueil Contact Partager ce blog

facebook WTFtwitter WTF

Recherche

Nos partenaires

logo

cinemadroide-copie-1.png

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog